Foot - Actualités

Portrait croisé du trio arbitral sénégalais: Unis pour le meilleur et pour le sifflet Portrait croisé du trio arbitral sénégalais: Unis pour le meilleur et pour le sifflet
17/02/17
Depuis 2014, Malang Diédhiou, El Hadji Malick Samba et Djibril Camara font de bonnes prestations dans l’arbitrage. Ce trio, uni par le sifflet, partage aussi, hors des terrains de football, une parfaite amitié. Cette fraternité constitue aujourd’hui pour eux le secret de leur ascension dans l’arbitrage. EnQuête vous plonge dans l’intimité de ces trois personnes.  


Sacré quatorzième sifflet mondial en décembre 2016, puis deuxième africain en janvier 2017, Malang Diédhiou fait depuis quelque temps la fierté de son peuple et continue son ascension dans l’arbitrage international. Retenu dans la liste des 17 juges centraux pour la Coupe d’Afrique des nations (Can) Gabon 2017, l’homme, élancé, de teint clair, assisté  fidèlement de  Djibril Camara et d’El Hadji Malick Samba, a  officié lors de cette compétition trois rencontres, dont une demi-finale (Burkina Faso - Egypte).  

Dix jours après son retour du Gabon, le numéro 1 de l’arbitrage sénégalais se tourne vers de nouveaux défis. Lui et ses deux assistants sont présélectionnés  pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Il est d’ailleurs invité par la  Commission d’arbitrage de la Fédération internationale de football association (FIFA) à  prendre part, du  3 au 7 avril 2017, à Florence (Italie),  à un séminaire de préparation du prochain Mondial  réservé aux arbitres centraux présélectionnés pour cette compétition.

Pour le douanier, la clé de son succès dans l’arbitrage, c’est l’importance qu’il accorde aux rencontres qui lui sont confiées. ‘’Il n’y a pas de grands ou petits matchs pour moi. J’aborde toutes les rencontres de la même façon. C’est pourquoi je n’ai jamais eu de pression. Pour moi, l’important, c’est de donner le maximum de moi pour représenter dignement ma corporation et le peuple sénégalais’’, dit-il quand on l’interpelle sur ses prestations à la Can de 2017.  

C’est ce qui explique sans doute l’action qui l’a le plus marqué dans sa carrière d’arbitrage. Désigné pour la rencontre entre la Syrie et la Nouvelle -Zélande au Mondial des moins de 17 ans, Chili 2015, Malang Diédhiou, officiant son premier match  international, a sifflé un penalty, 43 secondes après le coup d’envoi. ‘’Accorder un penalty avant la première minute arrive très rarement dans le football. C’est pourquoi je considère cela comme la chose qui a attiré le plus mon attention en tant qu’arbitre’’, se réjouit l’ancien élève au Lycée Ahoune Sané de Bignona.  

L’ascension de cet arbitre central ne surprend guère le président de la Commission régionale des arbitres (Cra) de Diourbel. ‘’Lorsque je l’ai supervisé en 2009, j’ai été surpris par ses prestations. Il sérieux, athlétique et impose son autorité’’, se souvient le Libano-Sénégalais, Khalil Aoud.

Aujourd’hui, Malang Diédhiou avoue qu’il ne peut pas réaliser ces performances à lui seul. En réalité, derrière ce juge central, se cachent deux complices : Djibril Camara et El Hadji Malick Samba.  ‘’Il y a une complémentarité entre nous. C’est eux qui m’aident sur beaucoup de choses. Notre partageons une amitié qui dépasse l’arbitrage. C’est cela qui fait notre force’’, indique-t-il.

Destins croisés entre un douanier, un enseignant et un élève-infirmier

La particularité de ces trois arbitres, c’est qu’ils ont été formés à la même école (Sous-Commission régionale des arbitres de Rufisque). Ils n’ont pas démarré ensemble leur formation mais leurs chemins se sont croisés. El Hadji Malick Samba  et Djibril Camara, les deux Lébous, nés respectivement en 1979 et  1983  à Rufisque, ont commencé  à suivre les cours d’arbitrage en 1999 à la Sous-CRA de leur ville d’origine, coiffée par la Cra de Dakar. Mais Djibril Camara, footballeur à l’époque, évoluant comme excentré droit dans le ‘’Nawétane’’ (championnat populaire), à  l’équipe Jeunesse amicale de Darou Salam de Rufisque, avait suspendu sa formation. Il espérait faire une carrière professionnelle dans le foot. L’ancien élève du Lycée Abdoulaye Sadji de Rufisque revint sur sa décision en reprenant le sifflet en 2002. ‘’Lorsque j’ai constaté que le taux d’échec dans le foot était très élevé, j’ai décidé de poursuivre  ma carrière d’arbitre’’, raconte le titulaire d’une licence en Banque-Assurances à l’Université Dakar BourguiIba.

Malang Diédhiou, lui, a vu le jour en 1973, à Badiana, village situé à 21 kilomètres de Bignona (région de Ziguinchor). Le colonel des Douanes, qui se définit  comme un pur  Diola,  renseigne que c’est le hasard qui l’a fait entrer dans l’arbitrage en 1994 : ‘’Un jour,  il y avait un problème dans notre village lors d’un match de football. Je me suis porté volontaire pour siffler la rencontre. C’est là que j’ai eu la passion car j’ai bien dirigé la partie’’. Galvanisé par ce succès, il décida de s’inscrire aux cours d’arbitrage pendant les vacances. Mais le villageois, devenu bachelier en 1995, suspendra les cours d’arbitrage après son orientation à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar. ‘’Je n’avais pas l’ambition de faire une carrière dans l’arbitrage. J’étais plutôt préoccupé par mes études supérieures’’, précise-t-il. Le juge central, qu’un joueur du Jaraaf (Ligue 1) dépeint comme un homme respectueux et qui marque son autorité sur le terrain de football, réussit alors son pari. Il sera titulaire d’une maîtrise en Droit, option Droit judicaire privé en 1999.

Après l’obtention de son diplôme, il retourne à l’arbitrage en intégrant la Sous-Cra de Rufisque où il partagera la même promotion avec El Hadji Malick Samba.  Il passera le premier examen pour devenir arbitre de district avec El Hadji Malick Samba qui venait de boucler ses huit années d’élève-arbitre. Ils graviront ensemble les autres échelons en devenant tour à tour arbitre de district en 2006, puis arbitre de Ligue en 2007. Diédhiou et le licencier en Anglais à la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) de l’Ucad réussissent un exploit. Ils sont devenus, en 2008, les deux premiers Sénégalais à porter le grade d’arbitre international avant de passer l’examen fédéral. Comme le dit l’adage ‘’Qui peut le plus peut le moins’’, ils passeront les tests fédéraux l’année suivante. C’est à la même année (2009) que leur camarade Djibril Camara, devenu  arbitre fédéral en 2007, portera le titre d’arbitre assistant international.

Trio impressionnant

Lorsqu’ils sont devenus des internationaux, ces trois arbitres officiaient séparément dans les rencontres. Mais en 2012,  les deux assistants, El Hadji Malick Samba et Djibril Camara, formeront un noyau dur avec Badara Diatta. C’est après la retraite du juge central que  Malang Diédhiou a été coopté pour le remplacer. ‘’Après le départ de Badara Diatta, je ne pensais pas voir un autre pour sa succession. Mais quand nous avons discuté avec Malang, il nous a promis d’assurer la relève. Il a bien réussi’’, témoigne El Hadji Malick Samba.

Depuis lors, ils forment ‘’un trio impressionnant’’, selon le président de la Commission centrale des arbitres du Sénégal (CCA). ‘’C’est la première fois que notre pays dispose d’un trio d’arbitrage de ce type. Ils sont dans l’élite africaine car lors de la Can de 2017, seuls le Sénégal et le Cameroun ont présenté un trio et nos arbitres se sont bien comportés’’, renseigne Amadou François Guèye dit ‘’Franky’’.  Son témoignage est conforté par le nombre de rencontres dirigés par ce trio arbitral : deux en phase de poules (République Démocratique du Congo - Togo), (Egypte - Ouganda)  et une demi-finale (Burkina Faso - Egypte) dans ce tournoi où le ratio était d’une rencontre par arbitre. A l’issue de ces trois rencontres, Malang Diédhiou et ses assistants ont convaincu la Commission d’arbitrage de la  Confédération africaine de football (Caf). Cette dernière, satisfaite de leurs prestations, les avait pressentis pour siffler la finale opposant l’Egypte au Cameroun. Mais en raison de l’élimination du Sénégal par les poulains d’Hugo Bross en quart de finale, la Caf confiera le dernier acte de cette Can à l’arbitre  zambien, Janny Sikazwé, pour éviter un conflit d’intérêts.

L’arbitrage, une passion et une mission

Malang Diédhiou, la mise toujours bien soignée, promu lieutenant-colonel des Douanes quelques années après sa sortie de l’Ecole nationale de l’administration du Sénégal, en 2004, dirige aujourd’hui le bureau de la zone franche industrielle de Dakar. Ce fonctionnaire, qui considère l’arbitrage comme une deuxième mission, a renoncé depuis quelques années à son congé annuel pour compenser ses absences causées par l’arbitrage. ‘’Depuis que je suis devenu arbitre international en 2008, j’ai pris l’initiative de ne plus me reposer pour rendre un hommage à l’administration qui m’a permis de poursuivre convenable ma carrière d’arbitrage. Je voyage beaucoup pendant les compétitions. Mais avant de quitter le pays, je bénéficie toujours d’une autorisation de sortie signée par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan’’, se félicite l’ancien élève-avocat.

Avant son admission à l’ENA, en 2002,  l’enfant de Badiana avait réussi le concours d’entrée, l’année d’avant, au Barreau du Sénégal en 2001. Il a commencé son stage dans le cabinet de Maître Ibrahima Guèye avant de démissionner quelques mois plus tard. 

Malgré leurs agendas chargés, Malang Diédhiou, Lieutenant-colonel des Douanes,  El hadji Malick Samba, professeur d’Anglais, et Djibril Camara, élève-infirmier au Centre de formation professionnelle de Rufisque, allient leurs tâches quotidiennes aux obligations de l’arbitrage. Ils veillent au respect du planning des entraînements quotidiens imposés par la Fifa : nombre de kilomètres à courir par jour, variation de la vitesse moyenne,  nombre de calories, taux de la graisse, poids minimum etc. Ces données sont bien contrôlées à travers des montres qu’ils portent  à l’entraînement.

Cela leur a permis d’être présents dans toutes les compétions africaines et mondiales. Des  efforts et performances qui, selon Djibril Cama, méritent d’être  récompensés  par le peuple. ‘’Au Sénégal, on ne parle des arbitres que lorsqu’ils font une mauvaise prestation. Nous méritons d’être reçus par le chef de l’Etat car nous avons toujours représenté dignement notre pays’’, regrette le seul Sénégalais désigné pour la Coupe du monde 2014 au Brésil.  

Source : Enqueteplus

Articles populaires

wiwsport.com sur votre mobile

Facebook wiwsport.comTwitter wiwsport.comInstagram wiwsport.comGoogle+ wiwsport.comApplication wiwsport.comApplication wiwsport.comContact wiwsport.com

Newsletter wiwsport.com

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actu sportive


Ligue 1

Date 22ème Journée
sam. 20 mai US Ouakam 0-1 AS Douanes
sam. 20 mai Jaraaf 6-0 Casa Sports
dim. 21 mai Génération Foot 5-0 Ndiambour
dim. 21 mai Teungueth FC 0-0 Niarry Tally
dim. 21 mai Diambars FC 2-1 Stade de Mbour
dim. 21 mai Linguere Saint Louis 3-1 US Gorée
dim. 21 mai Mbour Petite Côte 1-1 Guédiawaye FC
Rang Equipe Pts J. Diff.
1 Génération Foot 47 22 +23
2 Guédiawaye FC 37 21 +7
3 Jaraaf 35 22 +9
4 Niarry Tally 33 22 +10
5 Casa Sports 33 21 -2
6 Diambars FC 31 22 +2
7 AS Douanes 27 22 -2
8 Mbour Petite Côte 27 22 -6
9 Stade de Mbour 26 22 0
10 Linguere Saint Louis 25 22 -3
11 US Ouakam 24 22 -4
12 Teungueth FC 22 22 -9
13 Ndiambour 20 22 -17
14 US Gorée 17 22 -8

Ligue 2

Date 22ème Journée
ven. 19 mai DUC 1-1 Renaissance de Dakar
dim. 21 mai Africa Promo Foot 0-0 Ndar Gueth
dim. 21 mai Bargueth 0-1 Port
dim. 21 mai Cayor Foot 0-1 Olympique de Ngor
lun. 22 mai Yeggo 2-2 Sonacos
lun. 22 mai Jamono Fatick 1-1 Etics
lun. 22 mai Dakar Sacré Coeur 2-1 AS Pikine
Rang Equipe Pts J. Diff.
1 Sonacos 37 20 +14
2 Africa Promo Foot 37 20 +7
3 Dakar Sacré Coeur 35 18 +12
4 AS Pikine 30 18 +5
5 Olympique de Ngor 27 19 0
6 Yeggo 26 19 +5
7 Jamono Fatick 26 19 +4
8 Port 24 17 +2
9 DUC 24 20 -1
10 Ndar Gueth 22 20 -11
11 Renaissance de Dakar 18 20 -6
12 Etics 16 19 -11
13 Bargueth 15 19 -10
14 Cayor Foot 12 18 -10

National 1 Masculin

Date 14ème Journée
ven. 24 févr. JA 18H00 US Ouakam
dim. 26 févr. US Ouakam 16H00 US Mboro
Rang Equipe Pts J. % vict.
Poule A
1 DUC 16 8 100
2 Douanes 14 8 75
3 ASFA 11 6 83
4 USC Rail 9 6 50
5 US Ouakam 8 6 33
6 Mermoz 8 7 14
7 US Mboro 7 7 0
Poule B
1 SLBC 13 7 86
2 Louga BC 12 7 71
3 Saltigue 12 8 50
4 SIBAC 10 8 25
5 JA 9 7 29
6 UGB 8 6 33
7 AS Thies 7 5 40

National 1 Féminin

Date 06ème Journée
mer. 04 janv. ASC Bopp 48-74 DUC
ven. 06 janv. ASC Ville de Dakar 97-26 Don Bosco
sam. 07 janv. UGB 64-56 US Ouakam
dim. 08 janv. ASFO 46-55 SLBC
dim. 08 janv. Jaraaf 50-32 JA
lun. 04 déc. Derklé BLC 32-51 Mbour BC
Rang Equipe Pts J. % vict.
Poule A
1 DUC 16 8 100
2 Jaraaf 16 9 78
3 ASC Bopp 12 9 33
4 Mbour BC 11 8 38
5 JA 10 7 43
6 Derklé BLC 7 7 0
Poule B
1 ASC Ville de Dakar 16 8 100
2 SLBC 13 7 86
3 UGB 13 8 63
4 ASFO 11 8 38
5 Don Bosco 8 7 14
6 US Ouakam 8 8 0

Lamb

Date Combat
dim. 16 juil. Modou Lô - Lac De Guiers 2
lun. 31 juil. Eumeu Sène - Bombardier

   wiwTV >>>

Premier galop des Lions à Saly : De l'aérobie et de la technique au menu (Vidéo)
Sénégal-Ouganda : «Cette équipe doit progresser»
(Vidéo) Beach Soccer : Al Seyni Ndiaye, capitaine des lions : « La déclaration du ministre des sports nous a abattu »

                                                          +toutes les vidéos


 

Suivez wiwsport.com

Application wiwsport.com