Brèves

06/04 - Tirage phase de poules mondial 2018 : Un classement FIFA spécial pour les pots

Comme nous l’écrivions précédemment, le classement FiFa du mois de juin sera déterminant pour la confection des quatre chapeaux devant servir au tirage au sort du 3ème tour des préliminaires Zone afrique de la coupe du monde 2018 prévue en Russie.

En effet, l’instance faîtière du football mondial vient d’informer officiellement la FsF «qu’une édition spéciale du classement FIFA-Coca Cola pour l’Afrique devrait paraître entre le 8 et le 10 juin 2016 et que celle-ci servira à la confection des chapeaux dudit tirage au sort», lit-on dans un communiqué fédéral.

Le sénégal est classé 6ème au ranking africain de la FiFa d’après le classement du mois de mars. Mais, avec notamment sa double victoire (2-0 et 2-1) face au Niger lors des 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la caN 2017, le sénégal devrait grignoter au moins une place.

Ce qui lui permettrait d’intégrer le chapeau 1 lors de ce tirage au sort des quatre groupes pour les qualifications à Russie-2018.

02/04 - Galtier, entraineur de l'As Saint-Etienne rend hommage à Bayal Sall

"Mous est très attaché au club et c'est un joueur que j'ai découvert au fil du temps, avec des hauts et quelques bas. Mouss a su faire les efforts nécessaires", a confié Galtier. Avant d'ajouter qu'il a désormais une "relation franche et sincère avec des discussions très directes. Il est la sagesse, il respecte la hiérarchie, les anciens et est un leader sur le terrain et en dehors. Il peut dire des choses mais sait les entendre aussi. Il est juste."

28/03 - Balla Gaye 2: « Elton peut même croiser Bombardier »

Interpellé sur les propos de Elton qui veut en découdre avec Eumeu Séne, Balla Gaye 2 a approuvé ce duel. « Elton peut bien rencontrer Eumeu Séne. Il peut même demander Bombardier. C’est un champion, il a travaillé dur dans ce combat. Et il fera mal. Je vous l’assure », a dit Balla Gaye 2.

19/11 - Sadio Mané : "On a fait l'essentiel"
19/09 - Classement mondial FIBA : Les Lions grimpent à la 30ème place

Les "Lions" récoltent les fruits de leur qualification historique pour les huitièmes de finale de la coupe du monde. 

41ème au classement mondial avant le début de la compétition, Cheikh Sarr et ses hommes occupent désormais la 30ème place et font par conséquent un bon de 11 (onze) rang. Sur le plan africain, la progression se fait plus visible avec une entrée en fanfare dans le "Top 5". 

En effet, le Sénégal est 4ème sur le plan local. C'est donc un "good job" qui a été réalisé par les joueurs, avec l'aide de leur entraîneur et de son staff, qui ont dignement défendu les couleurs de notre pays.

27/08 - Premier but pour Saër Sène avec les New York Red Bulls

Fraîchement arrivé en provenance du New England Revolution, Saër Sène a ouvert le score d'un joli pat du pied assuré dans la surface (11e), inscrivant là son premier but avec la franchise de Big Apple. L'attaquant passé par les équipes de jeunes du PSG était épaulé par un autre ancien Parisien, Peguy Luyindula, titularisé en meneur de jeu.

Et c'est justement lui qui a offert une passe décisive à Lloyd Sam (70e) sur le deuxième but. Quant à l'ancien Boulonnais, Damien Perrinelle, tout juste transféré lui aussi à NY, il a disputé l'intégralité du match en défense centrale. Dans le groupe C, où figure également l'Impact de Montréal, seul le premier sera qualifié pour les quarts de finale. 

25/08 - Malick Sy «Souris» : «Contre les Pharaons, il faut assurer dès le match aller»

"Le Sénégal doit se mettre dans les conditions de remporter son premier match contre l'Egypte, parce que chez eux, ils sont pratiquement imbattables", a dit l'ancien président de la FSF, dans un entretien avec l'APS.

Il a convoqué ses souvenirs des éliminatoires de la Coupe du monde 2002, pour conforter son argumentaire, soulignant qu'à l'époque, devant "de grandes personnalités du football mondial" dont Michel Platini, l'Egypte avait usé de beaucoup d'artifices pour remporter son match contre le Sénégal.

"Nous avions une grande équipe, mais tout était réuni pour que le Sénégal perde", a-t-il dit, rappelant que les joueurs étaient pourtant "très déterminés à revenir avec un résultat positif''.

Si l'équipe du Sénégal s'était finalement qualifiée en phase finale de coupe du monde, elle avait fini par s'incliner (0-1) au Caire. Les Lions avaient attendu la phase finale de la CAN 2002 pour battre l'Egypte grâce à un but de la tête de Lamine Diatta.

Cela fait dire à l'ancien président de la FSF qu'il faut "toujours assurer le match à domicile", dans une poule où les Lions doivent jouer contre l'Egypte.

Aux éliminatoires de la Coupe du monde 2002, le Sénégal alors conduit par l'Allemand Peter Schnittger, avait fait match nul 0-0 contre l'Egypte au stade Léopold Sédar Senghor.

Schnittger avait été par la suite remplacé par Bruno Metsu avec l'élection de Souris à la présidence de la FSF.

A la CAN 2006, le Sénégal, sous la conduite de Abdoulaye Sarr, avait été éliminé (1-2) en demi-finale lors d'un match. L'arbitrage du Camerounais Evehe Divine avait alors fait grand débat.

21/08 - La promotion de Lamine Sané est un signe «positif», selon Giresse

«C’est très bénéfique pour le joueur et l’équipe nationale devrait tirer profit de cette responsabilisation d’un élément», a expliqué le technicien français.

Ancien capitaine de Bordeaux pendant sa carrière de joueur, Giresse a indiqué que cette promotion est un signe positif dans la carrière du footballeur qui depuis les éliminatoires de la CAN 2012 fait partie du groupe de performance des Lions.

Tout changement positif est bien à prendre aussi bien celui d’un joueur qui devient capitaine de son équipe, que d’un autre qui change de club et devient titulaire, a t-il relevé.

Giresse a cité le cas de Demba Ba passé de Chelsea (Angleterre) à Besiktas (Turquie).

«Ce sont des signaux positifs parce que quand les joueurs sont bien dans leurs clubs, ça rejaillit fatalement en sélection», a indiqué le technicien français qui va publier la liste des 23 sélectionnés pour les deux matchs contre l’Egypte et le Botswana, le mardi 26 août prochain.

Le Sénégal jouera le 5 septembre contre l’Egypte au stade Léopold Sédar Senghor avant d’aller rencontrer le Botswana, le 10 septembre à Gaborone pour la seconde journée des éliminatoires de la CAN 2015.

23/07 - Diawandou Diagne : « Je veux faire comme Carles Puyol et Tiago Silva »

Samedi dernier, vous avez disputé le premier match amical de la saison sous les couleurs de l’équipe A du Fc Barcelone, quelques jours seulement après avoir signé pour l’équipe réserve. Pouvez-vous nous raconter ces débuts de rêve ?

Ça s’est très bien passé. Ça se passe très bien jusque-là. Quand je suis venu, on m’avait demandé de m’entraîner avec l’équipe première. C’est une grande fierté pour moi. Je me suis donné à fond durant les séances d’entraînement. J’ai montré à Luis Enrique de quoi je suis capable. Il m’a donné des conseils aux entraînements avant de me faire jouer ce match contre Huelva (victoire 1-0 du Barça). J’étais trop content de pouvoir y participer. J’étais au courant que j’allais jouer ce match puisqu’on s’entraîne tous les jours avec l’équipe première. Le coach nous avait préparés pour ce match. Ce qui fait que j’étais déjà prêt psychologiquement. Durant le match, j’étais associé à un joueur assez expérimenté (Marc Bartra) et ça m’a permis de bien me sentir. Au finish, tout s’est bien déroulé. Le coach m’a dit que j’ai fait une très bonne prestation, que je me suis appliqué à faire ce que je fais à l’entraînement. Il m’a félicité et exhorté à travailler davantage. Personnellement, je pense avoir tiré mon épingle du jeu. J’ai essayé de jouer comme je devais le faire. C’était mon premier match et j’ai essayé de m’appliquer au maximum, sans vouloir en faire plus. Je ne voulais pas prendre trop de risque. J’ai joué comme on m’a demandé de faire.

Le fait de voir les événements s’enchaîner en si peu de temps pour vous ne vous a-t-il pas un peu surpris ?

Non pas du tout. Quand j’étais à Aspire, on avait de très bons encadreurs qui nous préparaient à l’avenir. Ce qui fait que j’étais déjà bien dans ma tête, prêt à jouer dans n’importe quel club au monde. Après ma formation, je suis allé en Belgique (KAS Eupen) pour deux ans (2012-2014). J’ai montré de quoi je suis capable en jouant tous les matchs. C’est de là-bas que le Barça est venu me superviser avant de me proposer un contrat pour la réserve. Ils ont voulu me faire signer sur le champ. J’étais très ravi puisque le Barça est l’un des plus grands clubs au monde. Mais je ne me prends pas la tête. J’ai toujours aimé le football depuis ma tendre enfance et je me suis toujours fixé des objectifs. Même si pour l’instant, ils ne sont pas encore atteints. Mais je pense que j’y arriverai un jour.

Entre ce que vous avez connu par le passé, à Aspire, mais aussi à Eupen, et ce que vous vivez présentement lors des premières séances au Barça, qu’est-ce qui change, concrètement ?

Ce n’est pas pareil car ici c’est le Fc Barcelone. C’est une autre ville, et une nouvelle vie qui commence. On est soumis à des séances d’entraînements très intenses. Tout a changé ! Mais j’arrive à m’adapter assez vite. J’avais un coach espagnol l’année passée, ça m’a permis de m’adapter au foot espagnol. Mon intégration s’est bien passée. Avant de venir, je maîtrisais la langue espagnole que j’ai apprise à Aspire. Je n’ai pas un problème de communication avec les autres.

Quand on parle du Barça, on fait souvent le rapprochement avec la Masia, son célèbre centre de formation, réputé produire régulièrement des jeunes de talent. En rejoignant ce groupe, vous n’avez pas des appréhensions concernant cet aspect, avec le risque que la mayonnaise ne prenne pas entre ceux qui sont formés au club et ceux qui comme vous sont recrutés ?

Je n’ai pas de crainte car le club me suivait depuis le bas âge. Le Barça me suivait depuis 2008, mais j’avais choisi de terminer ma formation dans mon club au Sénégal, Aspire. Il n’y aura pas de problème même si je ne suis pas un produit de la Masia. Il y a beaucoup de joueurs qui sont ici et qui ne viennent pas de la Masia. Il faut juste travailler et être bon, le reste appartient au coach.

A la base, vous êtes engagé pour rejoindre l’équipe B du Fc Barcelone. Mais, quand on voit que l’équipe A connaît des soucis en défense centrale, votre poste de prédilection, n’est-ce pas le moment de nourrir des ambitions de viser plus haut ?

D’abord, comme vous dites, il ne faut pas que les gens oublient que je suis encore un joueur du Barça B. J’ai signé un contrat pour rejoindre l’équipe B. Maintenant, on ne sait jamais, dans le football tout va très vite. Je ne veux pas me projeter vers le futur, mais si jamais le coach m’offre une chance, je la saisirai. S’il juge nécessaire de faire appel à moi, je ferai tout pour mériter sa confiance. En attendant, je compte travailler sans me mettre une quelconque pression dans la tête. Je vais continuer à travailler en écoutant les techniciens qui sont là pour nous mettre sur le chemin.

Même si le championnat espagnol est réputé rassembler les plus grands attaquants au monde ? Même pas peur ?

Même pas peur ! C’est vrai qu’il y a de très bons attaquants en Espagne et ça peut paraître flippant pour un défenseur, mais quand on joue dans un club comme le Fc Barcelone, on ne peut pas craindre cela. Tout le monde connaît le style de jeu du Barça, basé sur une grande possession du ballon. Avec ce style, le défenseur peut voir venir. Ça devient moins difficile de s’occuper d’un attaquant dans ces conditions. Avec un peu d’intelligence, on peut s’en sortir.

Quel est ton modèle de défenseur ? Qui est ton idole à ce poste ?

Déjà, avant de signer au Barça, j’étais fan de Carles Puyol (Ndlr : ancien capitaine du Fc Barcelone). J’admire aussi Tiago Silva (Ndlr : capitaine du Psg, France), pour la manière avec laquelle il joue, l’assurance qu’il dégage. J’aime bien son caractère. Puyol aussi est un modèle pour tout défenseur. A mon arrivée, quand on s’est vu, il m’a souhaité la bienvenue au club, et c’est très encourageant. Je veux faire comme eux.

Vous avez été à un moment capitaine de la sélection nationale cadette. Dernièrement, vous aviez été de l’aventure pour disputer un match amical en Colombie, avec l’équipe nationale A’. Aujourd’hui que vous êtes au Barça B, ça donne des envies de grignoter quelques échelons ?

Je suis là. Si l’on fait appel à moi, je ne vais pas hésiter à venir. L’essentiel, c’est de faire ce que j’ai à faire et le reste viendra naturellement.

On pourrait être tenté d’indexer votre taille (1,75m) pour un poste aussi exigeant que la défense centrale.

Le football, ce n’est pas juste une question de taille. Déjà, au Barça, dans l’équipe première, il n’y a que deux joueurs qui ont une grande taille. Ce n’est pas indispensable. Il y a des joueurs comme (Javier) Mascherano qui font des choses extraordinaires sans avoir une taille impressionnante. Le plus important, c’est d’être intelligent, rapide. A la Coupe du monde, les défenseurs centraux de grande taille, qui sont lents, ont eu des difficultés. J’ai signé au Barça B comme défenseur central et c’est vrai que je suis polyvalent. Je peux jouer à tous les postes de la défense, mais également, je sais être un bon milieu de terrain.

La colonie de joueurs sénégalais dans le football espagnol s’agrandit petit à petit avec les Pape Kouly Diop (Levante), Fallou Gallas Wade (Atletico Madrid), Pape Maly Diamanka (Sestao)… Comment s’est passé le comité d’accueil pour vous ?

Je crois qu’ils sont encore en vacances pour la plupart. Pour l’instant, j’ai eu Fallou Gallas Wade au téléphone. Lui, on se parle très régulièrement, car nous nous connaissons depuis longtemps. On s’encourage tout le temps, il m’a parlé de ce qui m’attend dans le football espagnol et dans la vie ici de façon générale. Pour les autres comme le grand frère Kouly Diop, on n’a pas encore eu l’occasion de se parler, mais ça ne va pas parler, certainement.

14/07 - Xxxxx
1/181 Suivant > Fin >>
wiwsport.com sur votre mobile

Facebook wiwsport.comTwitter wiwsport.comInstagram wiwsport.comGoogle+ wiwsport.comApplication wiwsport.comApplication wiwsport.comContact wiwsport.com

Newsletter wiwsport.com

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actu sportive


Derniers résultats

Date 20ème Journée
sam. 23 avril AS Douanes 0-1 Guédiawaye FC
sam. 23 avril Olympique de Ngor 2-2 US Ouakam
dim. 24 avril US Gorée 1-2 Diambars FC
dim. 24 avril Casa Sports 1-4 Linguere Saint Louis
dim. 24 avril Stade de Mbour 0-0 Mbour Petite Côte
dim. 24 avril Suneor 1-1 Niarry Tally
dim. 24 avril Ndiambour 1-3 Jaraaf
Date 20ème Journée
sam. 23 avril Cayor Foot 1-0 Etics
dim. 24 avril Teungueth 2-1 Port
dim. 24 avril Génération Foot 1-0 AS Pikine
dim. 24 avril Yeggo 1-0 AS Dahra
dim. 24 avril Ndar Gueth 1-0 ASFA
lun. 25 avril Renaissance de Dakar 1-1 Mbargueth
lun. 25 avril DUC 0-1 Dakar Sacré Coeur
Date Combat
jeu. 01 janv.
Vainqueur
-
Vainqueur

Application wiwsport.com
 

   wiwTV >>>

Doublé de Makhete Diop: Dibba Al Fujairah 0-4 Al Dhafra (J24)
But de Papiss Demba Cissé: Liverpool 2-2 Newcastle (J35)
But de Sadio Mané: Aston Villa 2-4 Southampton (J35)
Sa longue pause, son retour, son avis sur le combat Lac 2 vs Yekini…Balla Gaye 2 dit tout
Papa Sow vs Ama Baldé ficelé... pour la saison prochaine ?

                                                          +toutes les vidéos



 

Arrêt sur images


Classement Ligue 1

Rang Equipe Pts J. Diff.
1 Casa Sports 30 20 +4
2 Diambars FC 29 20 +6
3 Linguere Saint Louis 29 20 +4
4 Guédiawaye FC 27 20 +2
5 AS Douanes 27 20 0
6 US Gorée 27 20 0
7 Jaraaf 27 20 -1
8 Niarry Tally 27 20 -1
9 US Ouakam 25 20 +1
10 Stade de Mbour 25 20 0
11 Suneor 24 20 -4
12 Ndiambour 23 20 -8
13 Olympique de Ngor 22 20 -2
14 Mbour Petite Côte 21 20 -1

Classement Ligue 2

Rang Equipe Pts J. Diff.
1 Teungueth 43 19 +22
2 Génération Foot 38 18 +20
3 Mbargueth 32 19 +4
4 Port 31 19 +6
5 Yeggo 28 19 +1
6 AS Pikine 26 19 +1
7 DUC 26 19 +1
8 Dakar Sacré Coeur 25 19 +2
9 Etics 25 19 -1
10 Cayor Foot 24 19 -4
11 Ndar Gueth 20 18 -5
12 Renaissance de Dakar 16 19 -12
13 ASFA 15 19 -9
14 AS Dahra 6 19 -26


Suivez wiwsport.com

Application wiwsport.com