Brèves

15/01 - Coupe du monde 2014 : l'arbitre Badara Diatta recalé

Par contre, l’arbitre assistant Djibril Camara est retenu dans les deux duos africains d'arbitres de soutien.

La Commission des arbitres de la FIFA, qui s’est réunie à Zurich le 14 janvier 2014 sous la présidence du Nord-Irlandais Jim Boyce, a désigné 25 trios d’arbitres et huit duos d'arbitres de soutien issus de 43 pays pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014.

Le juge central sénégalais faisait partie des 52 arbitres sélectionnables pour le Mondial brésilien.

Badara Diatta, 44 ans, a officie récemment à la Coupe du monde des moins de 17 ans. Sa prestation lors du match barrage du Mondial Algérie- Burkina Faso avait été décriée par les Burkinabés.

La Fédération burkinabé de football (FBF) avait dénoncé l’arbitrage des officiels sénégalais et fait appel auprès la FIFA. Elle estimait que le trio arbitral sénégalais n’avait pas décompté le temps additionnel, lors de ce match remporté par les Fennecs d’Algérie, 1-0.

L’instance mondiale du football avait rejeté les deux appels de la FBF.

24/01 - Dans l’anonymat au Qatar: Issiar Dia, un talent perdu ?

Avant son départ de Nancy en 2010, Issiar Dia était dans une forme étincelante. Il n’a cessé d’enchaîner les performances avec les lorrains, partant de passes décisives jusqu’au retentissant triplé qu’il a réussi face  à Lens, un soir du 28 mars 2010, au stade Marcel-Picot.

L’une de ses prestations qui ont précipité son départ de la France. Depuis lors, les observateurs ne se sont pas trompés, en assurant qu’au-delà de sa forme ascendante, Issiar est devenu l’une des pièces maîtresses du renouveau du football sénégalais après avoir intégré la tanière, deux ans plutôt.

Aujourd’hui, pour un joueur qui fonctionne à l’affectif, du moins à la religion, Issiar est donc bien servi. Si sous son impulsion, son club doit grimper sur le podium, le natif de Sèvres retarde à l’allumage (En 16 journées, Issiar n’a fait que 12 apparitions pour 0 but, ndlr).

Depuis lors, son immense talent est perdu dans le Golfe arabique.

Certainement, il a compris qu’à 27 ans, il doit mettre une corde à son arc pour revenir à la case de départ afin d’éviter une mort sportive. En témoigne le message qu’il a posté sur twitter au début du mercato hivernal. Il y déclare : «Heyyy mes twitos cmt sava ? Une petite info bientôt sur les terrains en Europe inch Allah affaire à suivre le mercato s’annonce mouvementé.»

Aujourd’hui, rien de concret, Issiar traverse le mercato comme une âme en peine. Depuis son transfert de Fenerbahçe à Lekhwiya, il y a de cela un an et demi, l’échec est patent pour ce joueur qui a toujours crevé l’écran par ses accélérations et autres feintes.

Loin des projecteurs, Issiar connait aujourd’hui une carrière qui traduit le désarroi d’un joueur qui, quoi qu’on dise, est traversé par le doute et les regrets. L’éventuel retour en sélection de l’ancien chouchou du public sénégalais ne semble pas à l’ordre du jour surtout quand on sait qu’Alain Giresse avec les prestations de Sadio Mané et d’Henri Saivet a fini de densifier le poste de milieu excentré tant cher à Issiar Dia.

24/01 - Mamadou Kandji, coach de boxe de Tay Shinger : « Quand j’ai pris le coup de Eumeu Sène, Je ne pouvais plus tenir sur mes jambes »

Revenant sur cet incident, le technicien souligne que lorsqu’il a reçu le coup de son poulain, il était complètement sonné, ne pouvant plus tenir sur ses deux jambes.

« C’est vrai que j’étais K.O sur le coup et c’est normal. C’est lorsque j’étais en train de reculer que j’ai reçu son coup. Je ne pouvais plus tenir sur mes jambes. Maintenant, tout est rentré dans l’ordre et je me porte bien. Eumeu Sène est en grande forme. Ce n’est plus le lutteur qu’on a vu battre Gris Bordeaux en 2011», a affirmé coach Kandji.

25/01 - FC Nantes : Rémi Gomis dans le viseur

A la recherche d’un milieu de terrain pour renforcer ce secteur de jeu de l’équipe de Michel Der Zakarian, le FC Nantes songerait à recruter l’ancien joueur de Valenciennes, Rémi Gomis, actuellement à Levante en Liga espagnole. Selon la TFM, Rémi Gomis serait dans le viseur de Nantes. Agés de 29 ans, celui qui évoluait encore à Valenciennes la saison dernière, vit un calvaire à Levante ou il n’a disputé aucune rencontre de Liga depuis son arrivée. Outre le FC Nantes, Gomis avait également été proposé à Saint-Etienne mais le club stéphanois n’avait pas donné suite.

27/01 - Souleymane Diawara : Quand le roc se désagrège

Il y a certes des soirées sans, des matchs où l’on perd tout son génie sans pour autant susciter des inquiétudes. La jeunesse peut en effet tout rattraper en football. Mais, quand on est au seuil de la retraite, chaque contreperformance, chaque geste manqué éveille des soupçons. « Il n’en peut plus », se précipitent même de déduire certains, sans avoir totalement tort. La trentaine amorcée, un joueur de football n’est plus que l’encre de la plume qui rédige les lignes de son propre déclin. Loin de ses heures de gloire, il sombre petit à petit dans l’abime, une règle à laquelle n’échappe pas Souleymane Diawara qui subit durement la traitrise du temps. Le défenseur sénégalais a beau faire de la résistance, il ne peut éviter la chute dans un combat perdu d’avance. Et mardi, la défaite de l’Olympique de Marseille en 16ème de finale de la Coupe de France devant l’équipe B de l’OGC Nice n’a pas permis à l’ancien défenseur de l’équipe nationale du Sénégal de prouver aux sceptiques que l’âge n’a aucune emprise sur son corps. Dépassé par la jeunesse de l’adversaire, comme c’est souvent le cas en championnat, l’ancien défenseur de Bordeaux n’est plus cette assurance tous risques dont se glorifiait tout un peuple.

 

A l’image d’un OM sans arguments

Souvent écarté des terrains par des blessures, un temps fragilisé par la concurrence au sein de la défense marseillaise, Souleymane Diawara a, malgré tout, toujours su rebondir au moment où personne ne s’y attendait. Avec 15 apparitions en Ligue 1, il est l’un des défenseurs les plus utilisés par le staff olympien, mais dans un secteur considéré comme le plus dépourvu de l’effectif marseillais, l’euphorie d’une improbable renaissance peut vite retomber. Elle a cédé la place aux certitudes après la débâcle de mardi en Coupe de France ; le train de décrépitude roule à une vitesse grand V, insoutenable pour les 35 ans de l’ancien Sochalien, l’âge raisonnable de la retraite dans le haut niveau. Une prestation ratée ne saurait certes abattre un lion, mais les errements défensifs face à Nice ne plaident pas en faveur de Souleymane Diawara et ses coéquipiers en défense, symbole de la  déchéance marseillaise éliminée également en Coupe de la Ligue la semaine dernière par l’Olympique Lyonnais (2-1). Et plus que la défaite, c’est surtout le caractère humiliant du revers et le comportement de la défense qui choquent le plus dans ce duel. 

Le but marqué n’a rien changé à la catastrophe de la prestation qui enrage l’OM tout entier. « C'est rageant et très humiliant de sortir de cette manière de la Coupe de France. Quand vous perdez 5-4 à domicile contre une équipe bis de Nice, en prenant des buts comme des enfants, c'est une véritable honte », a réagi le capitaine Steve Mandanda. Alors que l’entraîneur José Anigo a constaté qu’« il y a des défaillances individuelles énormes. Contre ça, il n'y a aucune parade… Du point de vue offensif on y était, on a fait ce qu'il fallait. Mais on ne peut pas offrir autant de situations à l'adversaire ». Le genre de déclarations qui fragilisent, à moins de transcender l’esprit. Mais, pour un joueur en pleine phase déclin, ce n’est pas bon signe. Comme on le sait, du roc Diawara, seul le tempérament hargneux résiste encore aux caprices du temps. « Soul » n’est certes pas mort, mais le « Vieux Lion » n’est certainement plus le même. 

29/01 - Ligue 1 – 8e journée avancée : Diambars reprend la 3e place, Jaraaf cale

4-0 c’est le tarif qu’a servi Diambars à Ngor, pour sa 1ère sortie officielle au stade Caroline Faye. Les « Diambars » ont retrouvé leur football, avec un jeu fluide. Les Ngorois étaient dépassés.

Dès la 2e minute de jeu, Seydina Keïta, reprend de la tête un coup franc d’Ousseynou Ndiaye. Les Ngorois ratent quelques minutes après l’égalisation.

Sur un centre venant de la droite vers la gauche, Pape Moussa Dioum Sow (20’), bien positionné dans la surface, fusille le porter ngorois, Diaby Doucouré. La mi-temps intervient sur ce score de (2-0) en faveur de Diambars. A noter que le coach de Ngor, Sidath Sarr, a été expulsé avant la pause.

En seconde période, Ngor tente de refaire son retard, mais c’est sans compter sur la bonne organisation des Diambars.

Sur une contre-attaque, le latéral gauche de Diambars, Abdou Khadre Diassy, trouve Pape Moussa Dioum Sow (66’) au point de penalty, qui inscrit son doublé de la soirée. Quatre minutes plus tard, Amidou Diop, bat d’un joli lobe, Doucouré.

Diambars (11 pts +5) reprend la 3e place de la Ligue, tandis que Jaraaf (11 pts +4) chute à la 4e place, près son nul face à la Suneor (0-0). Cependant, les choses s’empirent pour Ngor, qui vient d’essuyer sa 2e défaite d’affilée.

Résultats : Diambars – Ngor 4-0, Suneor – Jaraaf 0-0

 

 

01/02 - Le Sénégal participera à la Coupe du monde

L’équipe masculine de basket du Sénégal participera à la Coupe du monde prévue en Espagne après le paiement de sa dette à la Fédération internationale de basket (FIBA), a-t-on appris de source informée, samedi.La décision a été prise par le Comité exécutif de la Fédération internationale de basket qui a rencontré en Suisse le Comité sénégalais de normalisation du basket, a précisé la même source, soulignant que le Sénégal a épongé sa dette. Le Sénégal devait impérativement payer sa dette à la FIBA qui s’élevait à un peu plus de 310 millions de francs CFA avant de prendre part à la coupe du monde de basket 2014, avait récemment annoncé Serigne Mboup, président du Comité de normalisation du basket (CNBS). 

Classés 3-èmes aux derniers championnats d’Afrique des nations masculin qui avaient eu lieu en août dernier à Abidjan (Côte d’Ivoire), les Lions avaient acquis leur qualification sur le terrain. La dette vis-à-vis de FIBA est constituée par les différentes sanctions et les retards dans les cotisations et les engagements des équipes nationales dans les compétitions internationales. Selon M. Mboup, il faudrait un miracle pour que le Sénégal prenne part à la coupe du monde à cause de la suspension ‘’de ces équipes nationales, de ses effectifs, de ses techniciens’’ aux activités de la coupe du monde 2014. Le Sénégal est suspendu de toutes les activités de la FIBA après des fraudes sur l’âge commises par des joueurs sénégalais dans les Championnats d’Afrique des moins de 18 ans aussi bien chez les filles que chez les garçons. Le Sénégal avait remporté ces deux compétitions continentales aussi bien chez les filles et les garçons en utilisant des joueurs ayant triché sur leur âge.

03/02 - Sanctions de la FIBA contre le Sénégal : Le CNBS obtient la levée de la suspension

« Compte tenu du fait que les responsables du basket-ball sénégalais se sont conformés aux sanctions disciplinaires imposées précédemment par la FIBA et ont convenu d’une feuille de route claire pour réorganisation complète de la Fédération nationale et de lui permettre de prendre part à la coupe du monde ». C’est le communiqué qui a sanctionné les négociations avec les dirigeants de l’instance mondiale de la discipline. Et publié samedi passé sur son site.

Cela met ainsi fin à près de 80 jours de supputations et de doutes autour du retrait de pouvoirs de la Fédération sénégalais de basket, de la mise en place du comité de normalisation et de la suspension du Sénégal des compétitions internationales. Un dénouement heureux. Le fruit d’un travail fait avec dextérité par le nouveau patron du basket local Serigne Mboup et son équipe. Pour une mission qui paraissait difficile. En effet, « les fautes commises et l’image écornée de notre pays ont fait qu’il n’était pas possible d’espérer obtenir les résultats auxquels nous sommes parvenus », a indiqué, au cours d’un point de presse, le président du CNBS, rentré de Barcelone (Espagne) ou il a eu, jeudi dernier, une séance de travail avec les décideurs de la FIBA.

L’amende payée intégralement

Et d’ajouter : « Cette rencontre nous a permis de prendre connaissance de la gravité des faits qui étaient reprochés au Sénégal, de l’ampleur et de la profondeur des reproches qui secouaient notre basket. De comprendre la décision historique du ministère de « dissoudre » le Fédération. La fraude sur l’âge était le fait déclencheur des sanctions, mais ce n’était pas le seul fait. Notre pays n’était pas aussi à jour par rapport aux cotisations annuelles depuis 2011. Ce qui était suffisant pour suspendre la FSBB. Comme ça a été le cas le 22 novembre dernier ». Des fautes et des manquements qui ont valu au Sénégal une amende globale de 305 millions FCFA. Un montant qu’il fallait payer pour permettre l’ouverture des négociations en vue de la régularisation de la situation de notre basket. Un « financement exceptionnel » du président de la République Macky Sall a permis le paiement intégral de l’amende. « La volonté d’apporter une rupture dans la gestion a conduit les autorités à nous assister pour que dans un temps court et, surtout, en début d’année budgétaire nous puissions mobiliser cette somme » souligne Serigne Mbboup.

Avant de préciser : « Payer était une obligation, mais ne suffisait pas pour lever la suspension. Nous avons tenu une réunion avec le président Yvan Mainini et le secrétaire général Patrick Baumann de la FIBA, ainsi que le secrétaire général de la FIBA-Afrique, Alphonse Bilé dont nous saluons l’engagement à nos cotés. Ça n’a pas été facile. Car on nous a apposé plusieurs griefs. Mais nous avons présenté un plan d’actions qui a été accepté. Notre message a été entendu. Et, la FIBA nous a renouvelé son soutien ».

Carte blanche pour dérouler sans pression la feuille de route

En effet, la feuille de route présentée par le Comité de normalisation a été acceptée. Il s’agit d’un plan d’actions qui s’échelonné jusqu’au second trimestre de l’année 2015. « Ce que la FIBA a trouvé raisonnable, indique le président Serigne Mboup. Mais ce n’est pas prévisionnel. Si nous pouvons accomplir notre mission avant, nous le ferons. La FIBA a été sensible a nos arguments et à la volonté manifestée par les autorités politiques. Elle considère ainsi le CNBS comme une structure d’exception devant gérer une situation d’exception dans un pays ou le potentiel du basket est extraordinaire ».

Le comité de normalisation va donc fonctionner dans les règles d’une Fédération, afin d’exécuter sans pression sa mission. Pour cela, confie Serigne Mboup, « nous avions convié la FIBA à nous accompagner à chaque instant du plan d’actions élaboré pour qu’ensemble, nous menions les réflexions en vue des reformes attendus. Elle sera présente tout au long du processus. Ses membres seront en visite à Dakar dans le courant du mois de février ».

A ce propos, le directeur de la haute compétition, Souleymane Boune DIop, n’a pas manqué de lancer à l’endroit des membres du CNBS : « vous avez gagné une bataille mais il reste la guerre qui se résume en quatre point : doter le basket de textes qui permettront d’éviter les situations conflictuelles, organiser une assemblée général extraordinaire pour adopter les réformes, convoqué l’ag pour la mise en place d’une nouvelle fédération démocratique élu et œuvrer pour l’unité de la famille du basket sénégalais ».

04/02 - FC Nantes, Issa Cissokho: Le latéral droit international sénégalais est monté si haut

 

Connaître une trajectoire linéaire n’est visiblement pas le destin des Cissokho: comme son petit frère Aly, dont le parcours de Gueugnon à Porto, Lyon, et Liverpool aujourd’hui lui a servi de « source de motivation », Issa a connu un parcours sinueux.

Il a ainsi intégré le FCN en y signant un contrat amateur, en 2010, arrivé de Carquefou, où il n’avait pas été conservé, après des passages à Louhans-Cuiseaux, Guingamp (deux ans comme stagiaire puis une comme amateur), Orléans et Blois.

« Une vie très difficile financièrement. N’importe qui aurait abandonné », témoigne-t-il à l’AFP, en repensant au trajet de trois heures aller-retour trois fois par semaine pour rallier Blois, où il vivait chez ses parents, à Orléans, où il était remplaçant en CFA2, payé 200 euros mensuels.

« J’ai un parcours assez atypique. Je reviens de loin, j’ai eu pas mal de galères dans le monde amateur, il a fallu rebondir, être solide, explique-t-il. J’ai toujours cru en ma bonne étoile pour décrocher un contrat pro ».

Il l’a finalement signé à 26 ans, à la fin de la saison 2010-2011, après 9 matches de L2: « Il y a eu une prise de conscience. Je me suis dit: Issa, maintenant que t’es là fais toi plaisir, lâche toi. T’as toujours voulu goûter au haut niveau, ne te prends pas la tête, fais ce que tu sais faire ».

« Nouveaux pieds »

Acteur de la remontée au printemps, il semble encore avoir franchi un palier cette saison dans une élite qu’il découvre pourtant, au point que les Canaris ne regrettent plus vraiment de ne pas avoir pu engager cet été un autre latéral droit, une concurrence potentielle qui l’a « quelque part boosté ».

Au point, aussi, de connaître en 2013 ses premières sélections avec le Sénégal, et de surprendre jusqu’à son propre frère: « Parce que j’avais délivré quelques beaux centres, il (Aly) me demandait où est-ce que j’avais trouvé mes nouveaux pieds! »

« Il est en progression constante depuis l’an dernier, dans la concentration, la lecture du jeu, et techniquement, même s’il a encore quelques absences parfois », analyse son entraîneur, Michel Der Zakarian.

« Il a de grandes qualités athlétiques: il va vite, est capable d’enchaîner les montées. Mais il a vraiment progressé dans la gestion du ballon, il est beaucoup plus serein balle au pied, alors qu’au début certains trouvaient qu’il était limite techniquement », renchérit son pendant à gauche Olivier Veigneau, évoquant dans le vestiaire « un boute-en-train qui parle beaucoup, met la musique avant les matches ou les entraînements ».

Der Zakarian pointe une autre évolution pour expliquer cette progression: « Il a augmenté petit à petit son exigence dans le travail. (A son arrivée) il n’était pas forcément conscient de tout le travail à faire avant et après les séances ».

S’il reconnaît avoir « mûri tactiquement », l’intéressé assure faire « la même chose aujourd’hui que chez les amateurs. « Mais ça se voit plus », sourit-il.

04/02 - Ligue 1- Casa Sports : Ibou Diarra démis de ses fonctions d’entraîneur

"Nous avons examiné la situation de fond en comble. Nous sommes arrivés à la conclusion selon laquelle, il fallait donc procéder à un réaménagement technique qui consiste à mettre à l'écart Ibou Diarra", a-t-il déclaré.

"En attendant de lui trouver un remplaçant, la gestion des entraînements est confiée à son adjoint Simon Cabou", a indiqué Siaka Bodian, rappelant que le "Casa" est actuellement dans une position de relégable après 7 jours de championnat de la Ligue 1 de football professionnelle.

Dans de tels cas, "l'entraîneur est le fusible qui saute", a-t-il déclaré. Puis de souligner que l'entraîneur sortant n'est cependant "pas le seul responsable de la situation" actuelle du club, d’autant qu’il "a rendu de bons et loyaux services" au Casa-Sports.

Il lui a par exemple permis au club fanion de Ziguinchor de remporter la coupe de la Ligue après années de diète, a encore rappelé le secrétaire général du Casa-Sports selon qui la décision de démettre Ibou Diarra de ses fonctions d'entraîneur vise surtout à "créer un déclic".

Après 7 jours de championnat, a fait valoir Siaka Bodian, "nous avons constaté que les résultats sont mauvais. Le Casa-Sports n'est pas à sa place et il fallait essayer autre chose en changeant d'entraîneur". Il a précisé que les responsables du club privilégient l'expertise locale pour le choix du prochain entraîneur appelé à succéder à Ibou Diarra.

"Plus que jamais, l'option est de promouvoir un entraîneur local. Mais qui connait bien les joueurs et l'équipe pour qu'il n'y ait pas un temps relativement long d'adaptation, parce que nous voulons que l'équipe soit immédiatement performante", a-t-il dit.

<< Début < Précédent 107/192 Suivant > Fin >>
wiwsport.com sur votre mobile

Facebook wiwsport.comTwitter wiwsport.comInstagram wiwsport.comGoogle+ wiwsport.comApplication wiwsport.comApplication wiwsport.comContact wiwsport.com

Newsletter wiwsport.com

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actu sportive


Derniers résultats

Date 26ème Journée
sam. 18 juin US Ouakam 1-0 Mbour Petite Côte
sam. 18 juin Stade de Mbour 0-0 Niarry Tally
dim. 19 juin Guédiawaye FC 1-2 Jaraaf
dim. 19 juin AS Douanes 1-1 Suneor
dim. 19 juin Casa Sports 0-1 Ndiambour
dim. 19 juin Linguere Saint Louis 3-0 Diambars FC
dim. 19 juin Olympique de Ngor 0-3 US Gorée
Date 26ème Journée
ven. 17 juin Yeggo 0-0 Ndar Gueth
ven. 17 juin Dakar Sacré Coeur 2-1 Etics
sam. 18 juin AS Pikine 0-4 Mbargueth
sam. 18 juin Renaissance de Dakar 1-0 DUC
sam. 18 juin AS Dahra 0-0 Port
sam. 18 juin Cayor Foot 2-1 ASFA
sam. 18 juin Génération Foot 0-0 Teungueth
Date Combat
jeu. 01 janv.
Vainqueur
-
Vainqueur

loufikhew.com
 

   wiwTV >>>

Vidéo - 1ére édition du «Taekwondo Summer Training Camp», les initiateurs tirent un bilan satisfaisant
Premier League: But de Sadio Mane (Liverpool 3- 0 Hull city)
Vidéo : Grand combat - Vers une signature Bombardier/Eumeu Sène?. Regardez
Vidéo: Anderlecht : But de Kara Mbodj face à Genk (0-2)
[VIDEO]Premier League (J4): Sadio Mané buteur et passeur contre Leicester (4-1)

                                                          +toutes les vidéos



 

Classement Ligue 1

Rang Equipe Pts J. Diff.
1 US Gorée 42 26 +8
2 Jaraaf 39 26 +5
3 Diambars FC 38 26 +7
4 Linguere Saint Louis 38 26 +3
5 Guédiawaye FC 36 26 +4
6 Casa Sports 36 26 +2
7 Niarry Tally 35 26 0
8 US Ouakam 33 26 +1
9 Stade de Mbour 33 26 0
10 Ndiambour 32 26 -8
11 Mbour Petite Côte 31 26 +1
12 AS Douanes 30 26 -7
13 Suneor 30 26 -7
14 Olympique de Ngor 25 26 -9

Classement Ligue 2

Rang Equipe Pts J. Diff.
1 Teungueth 58 26 +29
2 Génération Foot 53 26 +22
3 Mbargueth 45 26 +10
4 Dakar Sacré Coeur 41 26 +7
5 Port 39 26 +6
6 Etics 33 26 -4
7 DUC 32 26 -1
8 Yeggo 32 26 -3
9 AS Pikine 32 26 -5
10 Cayor Foot 32 26 -7
11 Ndar Gueth 30 26 -5
12 Renaissance de Dakar 28 26 -9
13 ASFA 19 26 -17
14 AS Dahra 18 26 -23


Suivez wiwsport.com

Application wiwsport.com