Brèves

02/11 - Henri Kasperczak : «En 2008, j'étais tombé sur une génération qui manquait de sérieux»

‘’J’étais tombé sur une génération qui manquait de sérieux’’, a indiqué le technicien franco-polonais dans un entretien publié dans le quotidien sportif Stades de ce samedi.

 Kasperczak, qui a démissionné en pleine CAN 2008, rappelle que les joueurs sortaient tout le temps la nuit. ‘’Il y avait de la pagaille dans l’équipe, et la situation était incontrôlable’’, a-t-il rappelé au sujet de cette équipe éliminée au premier tour avec un bilan de deux nuls (2-2 contre la Tunisie et 1-1 contre l’Afrique du Sud) et d’une défaite 1-3 contre l’Angola. Les joueurs n’étaient pas prêts à relever le défi, surtout les jeunes qui ont intégré l’équipe après 2002, a-t-il dit, ajoutant qu’ils étaient tout le temps derrière les autres. ‘’Ils ne prenaient pas leurs responsabilités contrairement aux jeunes qui sont actuellement dans l’équipe’’, a-t-il rappelé, estimant qu’il sent que la génération actuelle a envie de prouver, de se battre pour aller de l’avant. 

Concernant le match contre la Côte d’Ivoire, l’ancien milieu de terrain polonais estime que la Côte d’Ivoire n’est pas une équipe imbattable et que la Zambie l’a prouvé à la CAN 2012, avant d’appeler les Lions à avoir un esprit pour la rencontre retour contre la Côte d’Ivoire à Casablanca. Le Sénégal a perdu le match aller 1-3 et jouera le 16 novembre prochain au Maroc le match retour qualificatif à la Coupe du monde 2014.

05/11 - Le combat Jordan-Sa Thiès ficelé par Gaston Mbengue

L'annonce vient d'être faite par la télévision Sen TV, dans son journal de ce début de soirée. Depuis quelques semaines, Jordan a usé de tous les canaux possibles pour crier haut sa détermination de "corriger", ce sont ses propres mots, le jeune frère du Roi des arènes. L'occasion lui est donnée...

11/11 - L’Institut Diambars vers la fermeture?

A s’y méprendre, l’affaire pourrait faire de gros dégâts. Beaucoup de dommages. Un préjudice incommensurable. Du mal, beaucoup de mal… La Faute à qui ? A la Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal (Sapco) qui réclame son dû ? Ou à l’Institut Diambars, centre de formation de football de Saly, pépinière de footeux devenus chefs d’orchestre des grandes messes européennes, qui refuse de payer, selon son président, Saër Dièye Seck, «des millions qu’il ne doit pas» à la Sapco ? Seul le tribunal régional de Thiès, saisi pour arbitrage, le jeudi 19 décembre 2013, pourrait le dire. Pourrait rendre le juste verdict.

COMMENT ?

Mais pour l’instant, les choses vont crescendo et graveleux, à une vitesse défiant toute logique de dialogue. Une escalade judiciaire qui n’augure rien de bon pour le mis en cause, l’Institut Diambars, qui a reçu commandement-assignation en expulsion et en paiement par le biais de Me Adama Dia, huissier de justice demeurant au rond-point Camp pénal (Liberté 6, Dakar). En termes plus clairs, si le centre de formation de Mbour, le Clairefontaine sénégalais, qui a vendu aux grandes écuries de foot occidentales beaucoup de jeunes prodiges, dont Idrissa Gana Guèye, Pape Ndiaye Souaré, Saliou Ciss etc., ne paie pas les arriérés de loyer de son bail de 15 hectares, il va devoir, selon la volonté de la Sapco,  fermer…boutique. Mettre la clé sous le paillasson.

C’est le vendredi 08 novembre dernier que l’Association Diambars Sénégal a reçu l’assignation dans les mains de Madame Guèye, assistante de Saër Seck, qui a visé l’original. Et dans le fameux document au contenu lapidaire, on peut lire ceci : «Fait commandement à l’Association Diambars Sénégal, prise en la personne de son représentant légal, en ses bureaux au rond-point Jet d’eau immeuble E, appartement 15 Liberté 3, Dakar, d’avoir à payer à ma requérante ou entre mes mains, Huissier de Justice, ayant pouvoir de recevoir et de donner valablement décharge dans un délai de 30 jours, à compter de la date du présent exploit,  la somme de 456 457 019 FCfa, représentant des arriérés de loyers en vertu du bail liant les deux parties et portant sur un terrain sis à Saly Portudal abritant l’Institut Diambars.»

Plus loin, dans cet acte juridique de quatre pages, les mots se font même plus batailleurs. «Précisons à son attention qu’à défaut de règlement intégral de ladite somme dans le délai sus indiqué, le bail liant les parties sera résilié de plein droit et son expulsion sera poursuivie devant la justice compétente», lit-on à la page 2.

POURQUOI ?

Si la Sapco a voulu poursuivre l’Association Diambars Sénégal, c’est parce que, explique-t-on à son siège sur la Vdn de Dakar, son Directeur général, Paul Faye, en voyage en Afrique du Sud, «veut supprimer tous les passe-droits qui ont plombé les finances  de l’entreprise». Mais surtout parce que son président, «Saër Dièye Seck, a voulu tromper et le peuple et le chef de l’Etat, en déclarant l’autre jour à Mbour qu’il ne doit pas un seul franc à la Sapco». Des mots qui sont restés en travers de la gorge des responsables de la boîte. Qui ont fait jeter un œil à L’Observateur dans le Grand-livre des Tiers de l’entreprise.

Dans ce grand document comptable qui retrace toutes les opérations financières de la société et de ses clients, Diambars Sénégal, malgré les déclarations urbi et orbi de son président Saër Seck, doit encore 3  912  707 FCfa d’arriérés de loyer à la Sapco, rien qu’à la date du 31 décembre 2012. C’est à dire avant le retrait du bail de Saly par l’Etat. Une dette consentie donc avant le «redressement», avec les prix forfaitaires de 435 francs sur la surface bâtie et de 6 francs sur la surface non bâtie, et que Diambars n’a pas payé «à ce jour», explique-t-on à la Sapco, comme pour reprendre les termes du président de Diambars. Le dernier versement de l’Institut pour le compte de son loyer à la Sapco est de 200 000 FCfa (sur un loyer mensuel qui dépasse les 3 00 000) et il remonte au 25 mai 2012.

Interrogé sur la question, Saër Dièye Seck botte en touche. Le président de l’institut Diambars affirme avoir payé tous ses loyers à la Sapco. «Je ne comprends pas Paul Faye, dit-il, d’emblée. Ce qui se passe, c’est que ce monsieur s’est enfermé dans son bureau, a fait ses calculs et au nom d’une rétroactivité qu’il a décidée seul, nous a envoyé des lettres pour nous dire qu’on lui doit des millions. Vous, acceptiez-vous qu’une personne vous fasse la même chose ? Bien sûr que non. C’est pourquoi, j’ai dit et je le réaffirme : Diambars ne doit pas un seul sou à la Sapco.»

LA DETTE ET L’HUISSIER

Et quand on évoque la dette de 3 912 707 FCfa d’arriérés de loyer avant le fameux «redressement» qu’il récuse, l’homme reste toujours dans sa même ligne de défense. «Si Diambars n’a pas payé directement ces loyers manquant (dans le Grand-livre des Tiers), c’est que à un moment donné, il y avait un blocage des comptes de la Sapco et on a payé l’argent à un huissier.» Comment cela s’est fait ? A quel huissier  a-t-il payé l’argent ? A-t-il gardé les reçus ?

A toutes ces questions, le patron de Diambars qui allait, jeudi dernier, au moment de notre entretien téléphonique, à un décès, avait promis de rappeler dès le lendemain pour y apporter une réponse documentée. Mais, jusqu’à l’heure où nous mettions sous presse, hier, soit trois jours après, Saër Dièye Seck, peut-être pris par son emploi du temps surchargé, n’a pas rappelé et toutes nos tentatives de le joindre pour le rencontrer sont restées vaines.

24/11 - Le Lokomotiv rejoint le Zénith grâce à Dame Ndoye

Sa sixième réalisation sur les six derniers matches. L'attaquant sénégalais aurait même pu doubler la mise juste avant son remplacement, mais son tir enroulé du droit a heurté le poteau gauche de Shunin (86e).

Grâce à ce succès, le Lokomotiv rejoint en tête du classement, à égalité de points, le Zénith Saint-Pétersbourg, surpris vendredi sur sa pelouse par le FC Rostov (0-2). Le Dinamo est lui sixième.

06/12 - Tournoi de l'Assemblée Nationale : Jaraaf rejoint Diambars en finale
20/12 - Ligue 1 : reprise des compétitions, le 28 décembre

Ce report s'explique certainement par la célébration, dimanche, du Magal, fête commémorant le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), le fondateur de la confrérie des mourides.

07/01 - Moustapha Gueye : «On ne va plus pardonner à Lac Rose certaines erreurs»

«On lui avait demandé d’attaquer Garga, d’essayer de le toucher pour le déstabiliser, avant d’utiliser sa technique de lutte pour le terrasser. Mais de ne pas tout miser sur la boxe. Il ne l’a pas fait. Il n’a pas non plus respecté son adversaire. Pour un combat aussi important (pour lui), il a fait dans la précipitation et a laissé trop de failles. A un moment donné, il avait les deux bras en l’air et frappait dans le vide.»

Dans cette pluie de coups, Garga Mbossé, sérieux dans ce qu’il faisait, a su trouver son chemin. «Il faut le féliciter. Il a fait un excellent combat, en étant très concentré sur son sujet et plus calme. C’est la technique de lutte qui a parlé. Garga a bien maîtrisé son combat. Le meilleur a gagné.»

Tapha Guèye est bon joueur : «Nous acceptons cette défaite. Lac Rose est un jeune lutteur qui a beaucoup de talent et plein d’avenir. Cette défaite lui apprendra. Ça fait trois combats que Lac Rose répète la même bêtise. C’est trop. A chaque fois, nous essayons de le canaliser, mais il est toujours trahi pas sa fougue. A partir d’aujourd’hui, on ne va plus lui pardonner certaines erreurs.»

Malgré la défaite, le Fassois doit se remettre au travail. «Il a un autre combat à préparer (contre Thieck). La première chose à faire, c’est de le calmer. Lac Rose est trop excité. Il est naturellement bouillant. C’est quelqu’un qui pense qu’il est capable de résumer son combat en quelques minutes. J’espère qu’il va tirer les leçons et saura comment aborder son prochain combat face à Thieck.»

11/01 - Konia-Ouza 2 et Marley-Feu Rouge ficelés

Marley quant à lui va essayer de se relancer contre Feu Rouge dans une affiche montée par Tapha Kandji. Le poulain de l’écurie Pape Kane a subi cette saison la loi de Domou Dangou.

15/01 - Coupe du monde 2014 : l'arbitre Badara Diatta recalé

Par contre, l’arbitre assistant Djibril Camara est retenu dans les deux duos africains d'arbitres de soutien.

La Commission des arbitres de la FIFA, qui s’est réunie à Zurich le 14 janvier 2014 sous la présidence du Nord-Irlandais Jim Boyce, a désigné 25 trios d’arbitres et huit duos d'arbitres de soutien issus de 43 pays pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014.

Le juge central sénégalais faisait partie des 52 arbitres sélectionnables pour le Mondial brésilien.

Badara Diatta, 44 ans, a officie récemment à la Coupe du monde des moins de 17 ans. Sa prestation lors du match barrage du Mondial Algérie- Burkina Faso avait été décriée par les Burkinabés.

La Fédération burkinabé de football (FBF) avait dénoncé l’arbitrage des officiels sénégalais et fait appel auprès la FIFA. Elle estimait que le trio arbitral sénégalais n’avait pas décompté le temps additionnel, lors de ce match remporté par les Fennecs d’Algérie, 1-0.

L’instance mondiale du football avait rejeté les deux appels de la FBF.

24/01 - Dans l’anonymat au Qatar: Issiar Dia, un talent perdu ?

Avant son départ de Nancy en 2010, Issiar Dia était dans une forme étincelante. Il n’a cessé d’enchaîner les performances avec les lorrains, partant de passes décisives jusqu’au retentissant triplé qu’il a réussi face  à Lens, un soir du 28 mars 2010, au stade Marcel-Picot.

L’une de ses prestations qui ont précipité son départ de la France. Depuis lors, les observateurs ne se sont pas trompés, en assurant qu’au-delà de sa forme ascendante, Issiar est devenu l’une des pièces maîtresses du renouveau du football sénégalais après avoir intégré la tanière, deux ans plutôt.

Aujourd’hui, pour un joueur qui fonctionne à l’affectif, du moins à la religion, Issiar est donc bien servi. Si sous son impulsion, son club doit grimper sur le podium, le natif de Sèvres retarde à l’allumage (En 16 journées, Issiar n’a fait que 12 apparitions pour 0 but, ndlr).

Depuis lors, son immense talent est perdu dans le Golfe arabique.

Certainement, il a compris qu’à 27 ans, il doit mettre une corde à son arc pour revenir à la case de départ afin d’éviter une mort sportive. En témoigne le message qu’il a posté sur twitter au début du mercato hivernal. Il y déclare : «Heyyy mes twitos cmt sava ? Une petite info bientôt sur les terrains en Europe inch Allah affaire à suivre le mercato s’annonce mouvementé.»

Aujourd’hui, rien de concret, Issiar traverse le mercato comme une âme en peine. Depuis son transfert de Fenerbahçe à Lekhwiya, il y a de cela un an et demi, l’échec est patent pour ce joueur qui a toujours crevé l’écran par ses accélérations et autres feintes.

Loin des projecteurs, Issiar connait aujourd’hui une carrière qui traduit le désarroi d’un joueur qui, quoi qu’on dise, est traversé par le doute et les regrets. L’éventuel retour en sélection de l’ancien chouchou du public sénégalais ne semble pas à l’ordre du jour surtout quand on sait qu’Alain Giresse avec les prestations de Sadio Mané et d’Henri Saivet a fini de densifier le poste de milieu excentré tant cher à Issiar Dia.

<< Début < Précédent 107/197 Suivant > Fin >>
wiwsport.com sur votre mobile

Facebook wiwsport.comTwitter wiwsport.comInstagram wiwsport.comGoogle+ wiwsport.comApplication wiwsport.comApplication wiwsport.comContact wiwsport.com

Newsletter wiwsport.com

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actu sportive


Ligue 1

Date 10ème Journée
sam. 07 janv. Génération Foot 2-0 Niarry Tally
sam. 07 janv. Diambars FC 3-1 AS Douanes
sam. 07 janv. Mbour Petite Côte 1-0 Casa Sports
dim. 08 janv. Jaraaf 1-0 Linguere Saint Louis
dim. 08 janv. Ndiambour 2-1 US Gorée
dim. 08 janv. Teungueth FC 2-0 Stade de Mbour
dim. 08 janv. US Ouakam 1-3 Guédiawaye FC
Rang Equipe Pts J. Diff.
1 Génération Foot 21 10 +9
2 Jaraaf 17 10 +4
3 Diambars FC 17 10 +3
4 Guédiawaye FC 17 9 +2
5 Niarry Tally 15 10 +6
6 Casa Sports 14 9 +1
7 Stade de Mbour 13 10 0
8 AS Douanes 13 10 -1
9 Mbour Petite Côte 11 10 -4
10 Teungueth FC 11 10 -4
11 US Ouakam 10 10 -2
12 Linguere Saint Louis 9 10 -3
13 US Gorée 8 10 -4
14 Ndiambour 8 10 -7

Ligue 2

Date 10ème Journée
ven. 06 janv. DUC 2-0 Etics
ven. 06 janv. Dakar Sacré Coeur 2-0 Olympique de Ngor
sam. 07 janv. Africa Promo Foot 0-0 Renaissance de Dakar
sam. 07 janv. Jamono Fatick 0-1 AS Pikine
sam. 07 janv. Cayor Foot 0-0 Sonacos
sam. 07 janv. Ndar Gueth 1-0 Port
dim. 08 janv. Yeggo 0-0 Bargueth
Rang Equipe Pts J. Diff.
1 Dakar Sacré Coeur 20 10 +9
2 AS Pikine 19 10 +4
3 Yeggo 17 10 +5
4 DUC 15 10 +5
5 Sonacos 15 10 +1
6 Ndar Gueth 15 10 -4
7 Jamono Fatick 14 10 +3
8 Africa Promo Foot 14 10 +1
9 Olympique de Ngor 12 10 -3
10 Port 11 10 0
11 Renaissance de Dakar 11 10 -1
12 Cayor Foot 9 10 -2
13 Etics 7 10 -10
14 Bargueth 4 10 -8

National 1 Masculin

Date 07ème Journée
sam. 14 janv. JA 48-46 UGB
sam. 14 janv. Louga BC 81-61 AS Thies
sam. 14 janv. US Mboro 47-59 US Ouakam
sam. 14 janv. SIBAC 55-59 SLBC
sam. 14 janv. Douanes 71-64 USC Rail
dim. 15 janv. Mermoz 54-62 ASFA
Rang Equipe Pts J. % vict.
Poule A
1 DUC 12 6 100
2 Douanes 10 6 67
3 ASFA 9 5 80
4 USC Rail 8 5 60
5 US Ouakam 8 6 33
6 Mermoz 7 6 17
7 US Mboro 6 6 0
Poule B
1 Louga BC 11 6 83
2 SLBC 11 6 83
3 Saltigue 9 6 50
4 JA 8 6 33
5 SIBAC 8 6 33
6 AS Thies 7 5 40
7 UGB 6 5 20

National 1 Féminin

Date 06ème Journée
mer. 04 janv. ASC Bopp 48-74 DUC
ven. 06 janv. ASC Ville de Dakar 97-26 Don Bosco
sam. 07 janv. UGB 64-56 US Ouakam
dim. 08 janv. ASFO 46-55 SLBC
dim. 08 janv. Jaraaf 50-32 JA
lun. 04 déc. Derklé BLC 32-51 Mbour BC
Rang Equipe Pts J. % vict.
Poule A
1 DUC 14 7 100
2 Jaraaf 12 7 71
3 ASC Bopp 10 7 43
4 JA 10 7 43
5 Mbour BC 10 7 43
6 Derklé BLC 7 7 0
Poule B
1 ASC Ville de Dakar 12 6 100
2 UGB 12 7 71
3 SLBC 11 6 83
4 ASFO 10 7 43
5 Don Bosco 8 7 14
6 US Ouakam 7 7 0

Lamb

Date Combat
sam. 04 févr. Reug Reug - Bébé Saloum
dim. 12 févr. Modou Dia - Malaw Séras
dim. 05 mars Boy Niang 2 - Gouye Gui
mar. 04 avril Eumeu Sène - Bombardier

   wiwTV >>>

Aliou Cissé : «Contre le Zimbabwe, on joue pour gagner»
La RD Congo fait chuter le Maroc (1-0)
Aliou Cissé: «Je dédie cette victoire à tout le peuple sénégalais»

                                                          +toutes les vidéos


 

Suivez wiwsport.com

Application wiwsport.com